AMPCR

Le 9ème Congrès National de la Route

Le 9ème Congrès National de la Route

Le 9ème Congrès National de la Route Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

A ProposComité d'organisationThèmesRecommandations

Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI L’Association Marocaine Permanente des Congrès de le Route Organise le 11, 12 et 13 juin 2014 (à Rabat – skhirat) son 9ème Congrès National de la Route sous le théme : Quelle gouvernance pour un meilleur développement des infrastructures routières ?

N.B: Le secrétariat de l’AMPCR annonce que les inscriptions sont closes. Depuis sa création, l’Association Marocaine Permanente des Congrès de la Route (AMPCR) s’ingénie à créer une synergie entre les différents membres de la communauté routière nationale afin de développer la technologie routière nationale et soutenir ainsi le progrès et le développement du Maroc.

Dans ce cadre, L’AMPCR organise cette année, son 9ème Congrès National de la route qui coïncide, avec la commémoration du 40ème anniversaire de la Direction des Routes et le 30ème anniversaire de l’AMPCR. Cette importante manifestation qui se tiendra à Rabat les 11, 12 et 13 juin 2014, sous le thème : « Quelle gouvernance pour un meilleur développement des infrastructures routières ? », est organisée avec la participation de :

* La Direction des Routes (DR), * La Société des Autoroutes Du Maroc (ADM), * Le Laboratoire Public d’Essais et d’Etudes (LPEE), * L’Association Marocaine des Routes (AMR), * La Fédération Marocaine du Conseil et de l’Ingénierie (FMCI), * L’Association Marocaine de Génie Civil (AMGEC).

Comité d’Organisation

Président du comité d’organisation du 9ème Congrès M. Lahcen AIT BRAHIM (DR)
Commission secrétariat M. Mohamed AFECHKAR (CNER)• M. Ahmed OUADGHIRI (CNER)Mme. Souâd KOUIHATE (CNER)
Commission scientifique • M. Abdelaziz DAHBI (AMR)M. Mouhsine ALAOUI MHAMDI (LPEE)M. Abdelhamid JANATI IDRISSI (DR)
Commission financement, sponsoring et exposition M. Omar ESSEKELLI (DR)M. Abdelkrim DERRADJI (ADM)
Commission hébergement et logistique M. Lhoussaine OUBRICHE (DR)
Commission communication Mlle. Bahija JARI (DR)
T

Atelier 1 : Ouvrages d’arts et tunnels routiers ;

Atelier 2 : Chaussée routière et voirie urbaine ;

Atelier 3 : Instabilités des talus et techniques de confortement ;

Atelier 4 : Système de gestion, exploitation et sécurité routières ;

Atelier 5 : Routes rurales et accessibilité durable ;

Atelier 6 : Qualité dans les travaux routiers ;

Table ronde : Gouvernance et Partenariat Public Privé.

  • Thème « Quelle gouvernance pour un meilleur développement des Infrastructures routières? ».
  •  Participants : 700
  •  Pays participants :
  • Afrique : Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Côte d’Ivoire, Cameroun, Congo Brazzaville, Burundi, Tunisie

Moyen Orient : Qatar, Bahreïn,

  • Canada :  AQTR :  Association Québécoise du Transport  ,
  • Association Mondiale de la Route ( comité technique 4.4 ( AIPCR- Terrassement et routes non revêtues).
  • Séance inaugurale : rehaussée par la présence de M. Le Chef du Gouvernement Abdelilah Benkirane

Séance inaugurale

  • Importance des routes pour le rapprochement entre les peuples
  • Le partenariat sud-sud basé sur la profondeur des liens historiques, civilisationnel et humain communs
  •  Le Maroc trait d’union entre l’espace méditerranéen, le Moyen Orient et l’Afrique
  • Le partenariat ne doit pas obéir à la seule logique du profit
  • Place stratégique de l’industrie de la route dans le tissu économique du pays
  • La sauvegarde du réseau routier en haut des priorités stratégiques du pays
  • Relever le défi de développement du réseau routier performant
  • concilier entre les objectifs d’efficience économique et la dimension sociale de la route

Séance des Ministres Participants :

  • Congo Brazzaville : Emile OUssoou, Ministre de l’Equipement et des Travaux publics ,
  • Qatar : Jassim Bin Saif Al-ssoulaiti, Ministre des Transports
  • Mali : Mamadou Hachim Koumar, ministre des Equipements, du Trasport et du Désenclavement
  • Cameroun : Hans Nyetam Nyetam, secrétaire d’Etat auprès des Travaux publics,
  • Maroc : Abdelaziz Rebbah, Ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, Mohamed Najib Boulif, ministre délégué auprès du Ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique chargé du Transport.

Lors des échanges Messieurs les Ministres ont insisté sur :

  • La gouvernance vecteur essentiel en amont et en aval de la politique de développement du secteur routier
  • La  gouvernance participative en tant que mécanisme de gestion ne pourra réussir sans donner aux ressources humaines l’attention qu’elles méritent.
  • La réussite de la gouvernance nécessite la mise en place d’un dialogue entre tous les acteurs au niveau national et local incluant tous les acteurs
  • Le partenariat sud-sud une opportunité à saisir dans un esprit win-win
  • Le partenariat Maroc-Afrique recèle d’énormes opportunités et mérite d’être soutenu tant au niveau institutionnel, politique qu’opérationnel

Forums et espace B2B

  • L’AMPCR a organisé en marge de son 9ème congrès de la route, qui s’est tenu au palais des congrès de Skhirat, le forum Africain et forum de l’Association Québécoise de Transport (AQTr) du Canada.
  • Avec la participation de six hauts responsables africains sur le secteur routier notamment ceux du Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Mali et la Tunisie, le forum africain a été l’occasion pour ces responsables d’informer les participants sur les données actuelles de leur réseau routier et les projets futurs.
  • Quant au forum de l’AQTr, il a connu aussi la participation d’une forte délégation québécoise constituée en plus du Président et de la Présidente-Directrice Générale de l’AQTr, des représentants des sociétés membres de l’AQTr à savoir COSIME, SNC-Lavalin,  SMG, WSP et CIMA.

Atelier 1 : Les ouvrages d’art et tunnels routiers

  • Recourir aux bétons  avec des formulations permettant d’assurer une meilleure durabilité des ouvrages.
  • Bien cerner les exigences requises pour les bétons des différentes parties d’ouvrages d’art, en fonction de leur catégorie et de leur classe d’exposition, de façon à les prévoir au niveau des cahiers de charge.
  • Il est temps de disposer d’un code marocain  de bonne pratique en géotechnique adapté au contexte marocain. (Un projet  a déjà été élaboré par le CMG.)
  • Pour une bonne maitrise des délais et des coûts, notamment pour les ouvrages non courants, il est recommandé de recourir aux marchés en conception/construction. Ce mode de passation  permet aux entreprises de proposer des solutions compétitives et innovantes adaptées  leurs moyens de production, tout en réduisant les risques pour le client.

Atelier 2: Chaussée

  • Recours à lamodification de bitume et l’ajout d’additifs pour disposer de mélanges hydrocarbonés performants répondant aux exigences demandées.
  • Encourager les structures de chaussée à base de matériaux recyclés offrant  un bon comportement de comparables à une structure classique et une très bonne réponse aux enjeux de développement durable.
  • Nécessiter de tester le LHR Liant hydraulique routier  dans le contexte marocain, a travers les projets programmés
  • Encourager les bitumes modifiés aux polymères permettent Une meilleure résistance à la fatigue et au phénomène de l’orniérage .

Atelier 3: Instabilités et ouvrages de confortement

  • Accorder un soin particulier aux études des ouvrages de soutènements et de confortement ,
  • Le choix entre les différents ouvrages de soutènement doit tenir compte aussi de la maîtrise ou non de la technique d’exécution par les entreprises
  • Une étude technico-économique des différentes solutions proposées devra être faite au préalable et conclure quant à leurs faisabilités
  • Nécessité d’inspections et entretiens rigoureux et périodiques en phase de service surtout en saison hivernale pour maintenir le soutènement et surtout leur ouvrages de protection en bon état de fonctionnement.

Atelier 4 : Exploitation routière

  • Introduire la certification pour améliorer la qualité des produits de signalisation et des équipements de la route et par conséquent contribuer à l’amélioration de la sécurité routière.
  •  Placer le souci de la sécurité et de l’impact de l’environnement au cœur des préoccupations des maitres d’ouvrages, au niveau des chantiers, au même niveau que le trio qualité-coût- délai.

Atelier 5 : Routes Rurales

  • Accélérer la mise en place d’une stratégie permettant la prise en charge de l’entretien par :
  • La désignation des organes de gestion et d’exécution  pour tous les types de réseaux de routes rurales
  •  Mobilisation des ressources financières pérennes pour l’entretien.
  • Etablir les besoins en matière d’entretien et de maintenance  des routes rurales non classées

- Classer et désigner les gestionnaires avant de lancer les travaux  des routes pour les futurs programmes de désenclavement

- Privilégier l’utilisation des matériaux locaux et les techniques à haute intensité de main d’œuvre pour augmenter les retombées économiques et sociales.

Atelier 6 : Qualité des ouvrages Routiers

  • Généraliser la démarche qualité à tous les ouvrages en l’adaptant en fonction de leurs tailles,
  • Définir les rôles et responsabilités de chaque intervenant dans le projet routier en responsabilisant davantage les différents acteurs (Laboratoires, assistance technique et entreprises)
  • Convenir avec tous les acteurs d’une charte d’éthique pour assurer une meilleure maitrise de la qualité des ouvrages.